Gérer les flux de données dans son bureau d’études

  • 28/07/2014
  • Aucun commentaire
Gérer les flux de données dans son bureau d’études

Bonjour à tous,

 

Voici un résumé de la formation en ligne du 25 juillet 2014 « Gérer les flux de données dans son bureau d’études »

 

1 - Flux des données techniques dans une entreprise

 

La base d’une bonne gestion de données est l’unicité de la donnée. Les conditions pour qu’une donnée soit unique sont :

  • La donnée doit posséder un identifiant (nom de fichier par ex) unique
  • La donnée ne doit être stockée qu’à un endroit et ne doit pas être dupliquée

 

Cette image montre le chemin généralement parcouru par les données dans une entreprise. On voit que les données techniques viennent généralement de l’administration des ventes, sont traitées par le bureau d’études puis envoyées au service Méthodes/Planification.

 

  

Lorsqu’on approfondi un peu, on constate qu’un Bureau d’Études a des échanges avec beaucoup d’interlocuteurs internes ou externes à l’entreprise. Ces échanges peuvent transiter dans les deux  sens donc il y a des données d’entrée et de sortie.

 

 

2 - Gestion des données d’entrée

 

Certaines données d’entrées peuvent provenir directement du client :

  • CDC (Cahier des charges)
  • DFN (définition numérique 2D ou 3D) du produit du client
  • Plan d’implantation ou Plan GC (Génie civil)

D’autres peuvent provenir du service commercial :

  • Bon de commande
  • Numéro d’affaire

Enfin certaines proviennent des fournisseurs :

  • DFN des produits achetés
  • Devis
  • Documents de données techniques

 

Il faut donc définir un seul emplacement pour chaque donnée dans un emplacement commun à l’entreprise si d’autres services doivent y accéder, ou dans un emplacement réservé au BE si les autres services n’ont pas besoin de cette donnée. La règle permettant de garder cette donnée unique est de ne jamais la dupliquer dans plusieurs emplacements.

 

3 - Gestion des données internes au Bureau d’Etudes

 

Un Bureau d’Etudes peut être amené à gérer l’ensemble de ces données :

  • DFN pré-étude et étude
  • Plans d’ensemble et de détail
  • Photos du chantier, relevé de cote
  • Schéma de principe
  • Résultats de simulation
  • Schématique électrique
  • Documentation technique du produit

Une bonne gestion des données passe donc par l’association d’une solution logicielle adaptée et d’une méthodologie rigoureuse.

Une solution logicielle performante est composée d’une gestion de données techniques et de solutions de conception intégrées pour éviter les imports/exports. La gamme de produits SolidWorks est basée sur ce principe d’intégration. 

 

Elle permet de gérer la conception mécanique et électrique, la simulation et la documentation technique en parallèle pour être sûr que tout soit constamment à jour.

 

 Cette solution logicielle ne remplit malheureusement pas sa mission si elle n’est pas associée à une codification des fichiers rigoureuse. Les fichiers ne doivent pas être nommés avec une désignation mais avec un code propre à l’entreprise. La référence du fournisseur, du sous-traitant ou du client ne doivent pas être utilisés non plus comme identifiant car ils peuvent partager le même type de codification et cela ne garantit pas l’unicité du nom de fichier.

 

Les principaux systèmes de codification numérique ou alphanumérique utilisés sont les suivant :

  • Le système séquentiel : sans signification particulière, affecté de façon chronologique ou aléatoire.
  • Le système analytique : ordonnée et significatif, chaque partie du code décrit les caractéristiques (dimensions, sous-ensemble, équipement parent…)
  • Le système de codification mixte : ayant une partie significative et une autre séquentielle.

 

4 - Gestion des données de sortie

 

Un Bureau d’Etudes peut être amené à générer l’ensemble de ces données de sortie :

  • Nomenclature
  • Notes de calcul
  • Plans PDF
  • Rendus et illustration techniques
  • DFN pour la fabrication (DXF, IGES, SAT ou STEP)

 

Il faut donc définir un seul emplacement pour chaque donnée dans un emplacement commun à l’entreprise car les autres services concernés doivent pouvoir y accéder. La règle permettant de garder cette donnée unique est de ne jamais conserver cette donnée dans un emplacement réservé au BE, cette donnée ne doit exister qu’à un seul endroit.

 

Il est également conseillé de connecter l’ERP à la gestion de données techniques pour récupérer les données automatiquement et garantir leur validité.

 

5 - Risques potentiels et conséquences dans la pratique

 

Une gestion de données mal définie présente des risques de coût de maintenance et de temps de saisie importants car  les données doivent être saisies et mises à jour séparément dans une multitude d’emplacements.

Si un changement dans un système n’est pas automatiquement répercuté dans les autres, des versions différentes de la même donnée coexistent, il est alors impossible de déterminer quelle version est la bonne.

 

Les conséquences dans la pratique peuvent être très couteuses en temps et en argent si la version utilisée du cahier des charges n’est pas la bonne ou si le plan envoyé ne correspond pas à la bonne version :

  • Fabrication d’un produit obsolète par l’atelier ou le sous-traitant  
  • Composants achetés ou fabriqués en trop petite ou trop grande quantité
  • Montage impossible sur site

 

La précision du calcul du prix de revient qui permet de calculer la marge dépend également de la qualité des données techniques.

 

Vous trouverez la vidéo sur le lien suivant :

SolidWorks - Gérer les flux de données dans son bureau d'études

 

Ajoutez un commentaire :

BIENVENUE DANS LE GUIDE 3D SOLIDWORS